Répartition des places de crèche au conseil municipal

Creche st series resolution de l ecran blog 1

La micro crèche intercommunale à saint-Sériès.

Le conseil municipal s’est réuni sous la présidence d’Arlette Larman.

La dissolution du SIERNEM (Syndicat Intercommunal d’Électrification de la Région Nord-Est de Montpellier) étant demandée par le Préfet, le conseil s’est prononcé contre cette demande et souhaite que la commune continue d’appartenir à ce syndicat qui a beaucoup œuvré pour l’octroi de subventions à la commune.

Le conseil a adopté le principe d’une redevance versée durant les chantiers par ERDF et GDF, 35 centimes par mètre de travaux (tranchées, etc).

Le RPSCI (regroupement pédagogique scolaire et crèche intercommunale) change de nom et devient SIVOM « Enfance et Jeunesse ». Sur ce sujet, la répartition des 25 places de crèche pour l’année à venir a été dévoilée en tenant compte des locaux de Villetelle, commune qui fait maintenant partie de ce SIVOM. Le détail est le suivant : Micro-crèche à Saint-Sériès, 5 places pour Saint-Sériès, 2 pour Saturargues, 1 pour Vérargues et 2 pour Saint-Christol. Crèche à Villetelle, 12 places pour Villetelle, 2 pour Saturargues et 1 pour Vérargues. Il a été rappelé qu’une place de crèche équivaut à 2 enfants car ceux-ci n’occupe jamais une place sur 100% du temps.

La maire est autorisée à signer une convention avec la CCPL concernant un droit de passage pour l’utilisation de la via-ferrata, ainsi que pour la mise en place d’un compteur de personnes qui servira à mieux connaître le nombre d’utilisateurs du site. Le conseil a souhaité que soit étudiée l’installation de sanitaires à proximité.

Le conseil a pris acte que des réunions d’information publiques ont bien eu lieu concernant le projet d’aménagement et de développement durable et qu’il n’y avait pas eu de remarques particulières de la part de la population à la suite de ces réunions.

Une entreprise procédera à la numérisation des actes d’état civil de 1953 jusqu’à 2015, ce qui évitera de trop manipuler les registres originaux.

Au cours des questions diverses, des conseillers ont fait remarquer que la mutualisation de certains services avec la CCPL posait problème, ainsi lors de l’installation de podiums ou de tentes barnum, la CCPL exige une présence payante de ses agents pour contrôler le montage. Ils estiment que la communauté de communes du Pays de Lunel récupère de l’argent sur le compte de villages qui ont financé ces matériels.

Il a été décidé de prévoir le remplacement d'un employé communal qui part en retraite par une personne ayant les mêmes capacités multi-professionnelles.

___________________________________________________________________________________________

blog michel jourdain midi-libre saint-series conseil municipal creche

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.