Figure incontournable du village, Fernand Crozat s'en est allé

Fernand Crozat .jpg

Fernand Crozat

C'est avec tristesse que les habitants de Saint-Sériès ont appris en fin de semaine dernière la disparition à 84 ans de Fernand Crozat dit Le BAYLE. Cela se traduirait dans la langue française par : Celui qui mène la manade.

Né le 2 décembre 1925 à l'endroit même où il a toujours vécu avec Fernande sa femme et ses 3 enfants, c'était un homme discret mais toujours présent quand il fallait mettre de l'ambiance grâce à sa bonne humeur.  Les repas des anciens ne résonneront plus de ses contes, ni de son Coupo Santo ou de son Chant des gardians.

Fin d'une page d'histoire aussi avec cet homme qui a toujours travaillé dans les métiers qui ont fait la légende de notre région. Berger au Moulin des Aubes avant de devenir Maître berger au Château d'Espéran de Saint-Gilles et à Aigues-Vives, il lui était arrivé de faire des transhumances de 120 km avec des troupeaux de 500 têtes sur 3 jours de marche.  Son passage par la viticulture s'arrêta après les grandes gelées de 1956 qui détruisirent la plupart de ses vignes. Gardian à pied à l'ancienne dans les manades, il continua longtemps cette activité, même en temps que gardian amateur après sa retraite. Il faut dire que pour lui, tous les métiers qu'il avait exercés étaient avant tout ses passions. Véritable aficionado, il suivait régulièrement jusqu'à cet été, toutes les manifestations taurines de la région.

Nul doute qu'aucun habitant, même parmi les nouveaux arrivants, ne l'ait jamais remarqué, assis avec ses amis sur le banc face à la mairie. C'est ainsi qu'il restera gravé dans la mémoire de chacun.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.